Et bien mes cadets - expo39.ru

Les Commentaires de nICK canon

Et tu tappliqueras à la respecter sinon gare à toi un jour ou lautre elle prendra sa revanche et te fera basculer la tête la première dans le fossé. Moi la terre je lemmerde. Quils se débrouillent. Ca les occupera. Seul le sort de ma petite personne mintéresse. Et considérant que selon toute probabilité je ne survivrai pas à ma mort, je ne vois pas en quoi je devrais prendre soin dune terre que je nhabiterai plus. Je collectionne les sacs en plastique, je glougloute dans mon bain, je ne recycle pas mes déchets ménagers, je ne trie pas mes ordures, je laisse mes lumières veiller toute la nuit, je ne retiens pas ma respiration pour économiser de loxygène, je roule au kérosène, je balance mes cartouches dencre direct dans ma poubelle, mes ampoules aussi, mes piles. Je payerai mon tribut en ce que redevenu poussière je garantirai à la vache qui viendra brouter au-dessus de ma tombe une herbe de qualité tout à fait correcte. Je ricane quand jentends ces grands discours alarmistes qui nous prédisent que si nous ne réagissons pas dès maintenant, nous participons à la destruction inexorable de la planète.

Cest la nouvelle jacquerie des temps modernes : la terre tu respecteras. Tu la câlineras. Tu la chouchouteras. Tu prendras bien soin delle afin quelle continue à être ce navire amiral sur lequel nous autres pauvres misérables frères humains nous voguons. Je ne ressens aucune responsabilité quant à la possible dégradation de la planète. A mes yeux, je ne suis ni responsable ni coupable. Et davance je lance un bras dhonneur posthume à mes cadets qui pleurnicheront sur létat lamentable dans lequel je leur ai laissé leur pré carré où ils ne pourront plus sébrouer en toute décontraction.

Je suis un assassin. Jassume. Je me fiche complètement de savoir quagissant ainsi je bousille lavenir des générations à venir. Que je maltraite Mère Nature. Que je contribue au grand délabrement des équilibres climatiques.