Qui chante et si tu n existais pas - expo39.ru

Joe Dassin - Et Si Tu N'existais Pas

Comprendre. Toujours comprendre. Moi, je ne veux pas comprendre. Je comprendrai quand je serai vieille. (Elle achève doucement.) Si je deviens vieille. Pas maintenant. 1. Créon. Texte C -Jean-Paul Sartre, Les Mains sales (1947 6ème tableau, scène 2 (extrait). Arlequin. Mon cher patron, vos compliments me charment ; vous avez coutume de m'en faire à coups de gourdin qui ne valent pas ceux-là, et le gourdin est dans la chaloupe. Ah! Ah! Vous parlez la langue d'Athènes, mauvais jargon que je n'entends5 plus. Iphicrate. Méconnais-tu ton maître, et n'es-tu plus mon esclave? Arlequin, se reculant d'un air sérieux. Je l'ai été, je le confesse à ta honte ; mais va, je te le pardonne : les hommes ne valent rien.

Iphicrate, un peu ému. Mais j'ai besoin d'eux, moi. Arlequin, indifféremment. Oh! Cela se peut bien, chacun a ses affaires ; que je ne vous dérange pas! Iphicrate. Esclave insolent! Arlequin, riant.

Antigone Je ne veux pas avoir raison. ISMÈNE Essaie de comprendre au moins! Antigone Comprendre. Vous n'avez que ce mot-là dans la bouche, tous, depuis que je suis toute petite. Il fallait comprendre qu'on ne peut pas toucher à l'eau, à la belle eau fuyante et froide parce que cela mouille les dalles, à la terre parce que cela tache.

Antigone décide de lui rendre malgré tout les honneurs funèbres. Ismène tente de l'en dissuader. ISMÈNE Tu sais, j'ai bien pensé, Antigone. Antigone Oui. ISMÈNE J'ai bien pensé toute la nuit. Hugo Oui, si je l'avais décidé ou si le Parti me l'avait commandé. Hoederer Tu m'étonnes. (Hugo va pour plonger la main dans sa poche mais Hoederer la lui saisit et l'élève légèrement audessus de la table.) Suppose que cette main tienne une arme et que ce doigt-là soit posé sur la gâchette.

Hugo Je n'y penserais pas. Je ne penserais à rien d'autre qu'à tuer. Hoederer Tu y penserais : un intellectuel, il faut que ça pense. Avant même de presser sur la gâchette tu aurais déjà vu toutes les conséquences possibles de ton acte : tout le travail d'une vie en ruine, une politique flanquée par terre, personne pour me remplacer.