Les crises atoniques - expo39.ru

Épilepsie atonique - AboutKidsHealth

Crises atoniques. Au cours de ces crises, peu courantes, la personne s effondre soudainement en raison d une perte soudaine de tonus musculaire.

Si la crise est prolongée, elle peut être suivie dun déficit moteur de durée plus ou moins longue (paralysie de Todd). On décrit aussi des crises versives au cours desquelles il y a une déviation de la tête et des yeux sur le côté. Ces médicaments sont en général contre-indiqués chez les personnes qui souffrent dantécédent de convulsions ou dépilepsie. Un sevrage alcoolique peut aussi saccompagner de crises convulsives. Enfin, chez certains patients, un antiépileptique peut augmenter, de façon paradoxale, la fréquence des crises d'épilepsie ou modifier leurs caractéristiques.

Les crises partielles sont dites «complexes» lorsqu'elles se traduisent également par un regard fixe, des gestes répétitifs et sans raison d'être, ainsi qu'une impossibilité de se souvenir clairement de ce qui s'est passé pendant la crise. Une autre grande école, qui a particulièrement étudié les crises partielles, est celle de l'Hôpital STE-anne à Paris, sous l'impulsion du Dr Jean. Bancaud. La classification internationale des crises épileptiques en cours date de 1981. Il existe deux formes principales de crises : celles généralisées et celles. Les crises atoniques commencent dès l enfance et continuent jusqu à l âge adulte. La reprise de conscience est progressive et suivie le plus souvent dune confusion passagère. Le sujet ne conserve aucun souvenir de sa crise mais reste fatigué, avec céphalées et courbatures. Haut de page B LES crises partielles (OU focales) Elles sont secondaires à la décharge hyper synchrone dune population de neurones limitée initialement à une partie dun hémisphère cérébral.

Vidéo sur Les crises atoniques